Correspondant Défense

Patrick Guérin, Conseiller municipal, est le correspondant défense de la Ville de Magny le Hongre, élu par les membres du Conseil municipal en 2017. Cette fonction fait de lui l’interlocuteur privilégié des autorités civiles et militaires dans la Ville pour les questions de défense et les relations entre l’Armée et la Nation.

Pour tout renseignement ou pour prendre rendez-vous avec le correspondant défense, écrivez à : cab.maire@magnylehongre.fr

Sa mission consiste à relayer les informations relatives à la défense auprès du Conseil municipal et des habitants de Magny le Hongre. Il peut orienter les personnes intéressées vers des relais professionnels pouvant les renseigner sur les carrières militaires, le volontariat et la réserve militaire. Ce rôle est exclusivement informatif.

 

L’autorité militaire s’adressera directement à lui lors des éventuelles manifestations publiques ou d’ordre patriotique, mais également en temps de crise lors d’événements de type incendie, tempête, pollution, etc. Il est un appui essentiel pour le Maire dans le cadre de la mise en œuvre des plans d’urgence.

 

Le correspondant défense est prioritairement en relation avec :

  •  Le délégué militaire départemental
  •  Le rectorat pour le niveau Département
  • La délégation à l’information et à la communication de la défense (DIDCOD) pour le niveau national

En lien avec l’Éducation nationale et les Anciens Combattants

Le correspondant défense est l’intermédiaire local entre l’institution scolaire et la défense pour le parcours de citoyenneté. Celui-ci est composé de l’enseignement de la défense à l’école pour aider nos jeunes à comprendre les valeurs qui fondent la République et de l’information sur l’obligation du recensement à 16 ans. Ce dernier est suivi de la convocation à la Journée de Défense et de Citoyenneté (JDC, anciennement Journée d’Appel de Préparation à la Défense – JAPD).

Garant du devoir de mémoire à Magny le Hongre, le Correspondant défense travaille en lien étroit avec les représentants des Anciens Combattants pour la coordination des cérémonies patriotiques.

Protection des populations

Le Maire étant la sentinelle de la sécurité civile, le conseiller défense devient son conseiller sécurité, ce qui fait de lui, notamment, l’interlocuteur privilégié des services de secours. Il participe à la connaissance et à l’évaluation des risques majeurs, tant naturels que technologiques, à l’organisation de la diffusion de l’alerte et des consignes de sécurité, à l’élaboration des mesures d’accompagnement et de soutien à la population.

Le parcours de citoyenneté

Le parcours de citoyenneté comprend l’enseignement de la défense à l’école (obligation légale qui relève de la responsabilité de l’Éducation nationale et qui a pour objectif d’aider les jeunes à comprendre les valeurs de la République) ainsi que le recensement et la journée défense et citoyenneté (JDC).

Le correspondant défense veille à informer les citoyens, en particulier les jeunes, sur l’obligation de recensement à faire à 16 ans, qui permet la convocation à la Journée Défense et Citoyenneté (JDC), dénommée jusqu’en 2011 Journée d’Appel de Préparation à la Défense (JAPD) mise en place lors de la professionnalisation des armées. Cette journée est l’occasion pour les jeunes de 16 à 18 ans d’un rencontre directe avec l’institution militaire. Cette étape de parcours de citoyenneté permet de renforcer le lien entre la Nation et ses forces armées en exposant aux jeunes les enjeux liés à la défense.

 

Les activités de défense

Ce domaine comprend le volontariat, les préparations militaires et la réserve militaire.

 

1 – La réserve opérationnelle

Celle-ci se compose d’hommes et de femmes qui viennent renforcer les capacités des forces armées sur le territoire national ou dans le cadre d’opérations extérieures. Le temps de réserve (5 à 30 jours par an) est rémunéré et il comprend des périodes consacrées à l’entraînement, à la formation ou à l’enseignement de la défense.

Servant comme volontaire sous contrat, les réservistes sont totalement intégrés aux forces armées, et leur apporte le renfort nécessaire tant pour des missions en France sur des théâtres d’opérations extérieures.

Tout en ayant un emploi civil, le réserviste s’engage à apporter son expérience et sa compétence pour quelques jours par an auprès des militaires d’active. Rémunéré et disposant des mêmes droits et devoirs que les professionnels d’active, le réserviste peut servir dans les différentes armées et services de la Défense. Les réservistes viennent renforcer ou même remplacer les militaires d’active. Ils acquièrent leur qualification par la participation à l’entraînement et à des stages. Les volontaires peuvent aussi être employés dans leur qualification civile.

2 – La réserve citoyenne

Elle est constituée de bénévoles et essentiellement destinée à assurer le lien entre les forces armées et la société.

La réserve citoyenne de défense et de sécurité est constituée de volontaires agréés auprès d’autorités militaires en raison de leurs compétences, de leur expérience, mais aussi  de leur intérêt pour les questions relevant de la défense nationale. Son rôle principal est de diffuser l’esprit de Défense et de contribuer au renforcement du lien entre les armées et la société civile.

Le devoir de mémoire et la reconnaissance

L’office national des anciens combattants (ONAC) et ses services départementaux interviennent dans le cadre des cérémonies commémoratives et d’opérations dites de « transmission de la mémoire ». Sa contribution au soutien du réseau des correspondants défense s’inscrit dans la continuité de la politique de mémoire et des actions conduites par le secrétaire d’État à la défense et aux anciens combattants.

Cette mémoire éclaire utilement la nécessité d’une défense et légitime l’effort de la nation pour sa mise en œuvre.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×